Archives de catégorie : art et culture

Une artise peintre, modèle de MATISSE, a passé les dernières années de sa vie à Nexon, anonyme. Son amie a légué à la commune une partie de ses documents.

Annelies NELCK, puisque c’est d’elle dont il s’agit, est arrivée à Nexon avec Andrée SABKOWSKI qui avait acheté la maison du 20 avenue Victor Hugo. Annelies est décédée le 22 aout 2014 et son amie Andrée le 20 octobre 2023. Elle a fait donnation des oeuvres d’Annelies à la commune et a légué sa maison à une oeuvre.

Je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer l’une ou l’autre de ces deux femmes et je ne suis pas le seul à Nexon. Mais si des lecteurs de ce blog les ont rencontrés je serai très heureux d’en parler avec eux. J’ai lu les corresponaces léguées à commune, de nombreux articles écrits sur Anne NELCK et surtout la biographie qu’elle a écrite sur la première partie de sa vie. Ce livre, édité à compte d’auteur en 1999, raconte les premières années de sa vie, sa rencrontre avec MATISSE, l’apprentissage dont elle bénéficie à ses côtés, les rencontres qu’elle fait grace à lui, CROZALS qui deviendra son mari posait pour le Christ de la chapelle de Vence. On trouve ce livre en occasion sur Internet et un résumé illustré sur le site bibliophile Heurtebise : http://bibliophileheurtebise.com/2022/01/souvenirs-du-dernier-modele-de-matisse.un-livre-l-olivier-du-reve.html

Annelies NELCK est née à Nice le 26 juillet 1925. D’une famille très ouverte sur les arts et la culture, plutot contestatrice, elle avait un père qui passa sa vie à construire des carrosseries d’automobile préfigurant nos camping-cars. Ayant bénéficié d’un héritage il acheta un grand terrain près de Vence. En 1938 Annelies parti en Hollande dans sa famille maternelle. Elle y appris la musique dans l’école de musique de son oncle, rencontra un jeune violoncelliste et eu un fils. La guerre frappa durement les Pays Bas et Annelies rentra à Vence  en 1943 ou naquis son fils Serge. Pour vivre elle faisait des dessins et des gravures mais avait du mal à les vendre. Ayant appris qu’un peintre de renom était venu à Vence, c’est avec culot qu’elle alla frapper à sa porte. D’abord éconduite elle revint et fut reçue par MATISSE à qui elle présenta ses dessins. Une amitié va naître qui dura jusqu’à la mort du Maître le 3 novembre 1954 à Nice.

I Anelies NELCK modèle de MATISSE.

Elle décrit les séances de pose d’abord pour le dessin au fusin entreposées de poses ou elle boit un thé avec la fidèle Lydiâ. Puis le passage du fusain au dessin au trait (crayon, encre de chine, plume, pinceau. Une interessante reflexion sur la question de la ressemblance du portrait à son modèle. La ressemblance n’est pas la similitude,  » elle n’était pas académique, ni photographique ou caricaturale » (page 21). S’y ajoute l’expression et le cadre.

Annelies par MATISSE aout 44

La première peinture faite avec Annelies en 1944 était : Tulipes Jaunes, Fond Violet . Elle explique le lien de Matisse avec la couleur, la réalité lui « servait seulement de tremplin, après qu’il eût choisi ce qui pouvait lui etre utile » (page 29). Dans cette toile domine le contraste entre le jaune et le violet et le trait noir épais contribue à valoriser les masses de couleur en les isolant.

Le deuxième tableau est Annelies, tuliples et anémones. Ici le blanc domine et le fond bleu est éclairci par un graphisme géométrique.

Le 3eme tableau s’intitule Liseuse à la table jaune. Il se traduit dans un contraste bleu-jaune. Le trait, plus fin, efleure les formes.

A suivre…