IL Y A 51 ANS, LE 26 SEPTEMBRE 1971, NEXON ORGANISAIT LA FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE LABOUR. A CETTE OCCASION LA PREMIERE CARAVELLE SE POSAIT à L’AEROPORT DE LIMOGES.

Le Populaire 14 septembre 1971

Le Comité département des Jeunes agriculteurs (C.D.J.A.) de la Haute-Vienne, pépinière de champions de France de labours, avait été chargé d’organiser le dimanche 26 septembre 1971 la finale du championnat de France de labour. Avec quatre champions de France, Guy BOUTET, René COMMUN, Albert NEXON et Gilbert CHARTIER la Haute-Vienne possédait alors le plus grand nombre de champions.

Jean BABAUDOU, président du C.D.J.A. 87 et son équipe ont choisi le site de La Plaine, bien desservi par la route nationale qui va de Limoges à Saint Yrieix. Un terrain de 60 hectares a été prêté par MM. ROZIER, ROUX, BAUDOU, SIBILOT, GOUDENEIX, FRUGIER et POUJAUD.

Ce championnat voulait être une grande fête de l’agriculture. A coté des labours un colloque sur la régénération des prairies était organisé et des expériences réalisées, une exposition de vieux matériels, et un festival folklorique apportaient une note festive à cette manifestation.

mais avant le concours de labour tous les regards étaient tournés vers Bellegarde ou une Caravelle affétée par le groupe ESSO, sponsor de la manifestation, devait amener une centaine de personnalités et des journalistes à ce championnat.

I- Le premier atterrissage d’une Caravelle à Limoges

Le dimanche 26 septembre près de 3000 personnes étaient massées derrière les barrières, dès 9h00 du matin, pour voir arriver la Caravelle. Ce qui nous semble banal aujourd’hui était un évènement en 1971. La Caravelle avait effectué son premier vol le 17 mai 1955 à Toulouse et avait reçu son certificat de navigabilité le 2 avril 1959. La Caravelle, premier avion commercial moyen courrier à réaction biréacteur, fut une réussite technique et symbolisait la réussite de l’industrie aéronautique française. Elle n’eut pas le succès commercial qu’elle méritait car elle a été éclipsée par le programme du supersonique Concorde qui absorbait une grande partie des moyens financiers. Boeing et Douglas en ont profité pour occuper une grande partie du marché international de ce secteur. La chaîne de production s’arrête en mars 1973, moins de deux ans après son atterrissage à Limoges.

La foule scrute son arrivée
La Caravelle se pose
La Caravelle arrive
La Caravelle est arrivée.

Cette arrivée de la Caravelle correspond à l’ouverture de l’aéroport à la circulation aérienne publique. La piste est longue de 2.280 m et large de 45 m et elle est dotée d’un balisage pour les atterrissages de nuit mais ce n’est qu’en 1973 qu’elle a été dotée d’un système d’atterrissage tout temps.

Il faut faire la queue pour monter à bord et visiter la Caravelle

Tous ceux qui sont venus à Bellegarde n’étaient pas intéressés par le championnat de labour mais à la Plaine la foule n’a pas manqué.

2- Le concours de labour

Pour les concurrents la compétition a les mêmes contraintes et les mêmes exigences qu’une course cycliste ou un rallye automobile. Il faut avoir un bon matériel et il faut s’entrainer ce qui exige du temps et de l’argent. Pour faire face à ces exigences les candidats cherchent des sponsors. Et comme tous les sportifs chacun participe pour gagner.

Le Populaire 25 septembre 1971

Les concurrents sont sponsorisés par les fabricants de tracteurs et les fabricants de charrues. les trois concurrents de la Haute-Vienne sont équipés de charrues Huard et conduisent des tracteurs McCormick ou Someca.

De 9 à 10 heures les concurrents préparaient leurs tracteurs dans le bourg de Saint Maurice les Brousses et les décoraient. A 10 heures ils partaient en convoi vers le lieu du concours.

Le plan du site au croisement de La Plaine
Dans le bourg de Saint Maurice en direction de La Plaine

Arrivés sur le terrain chacun se place sur sa parcelle et après avoir déjeuné, la compétition débute à 13 heures. Le terrain est en légère pente ce qui permet aux spectateurs de suivre la compétition dans les moindre détails.

A l’arrivée les locaux n’ont pas laissé leur place et remportent les titres :

La tribune des personnalités
A gauche M. REGAUDIE, président du Conseil département est avec René Rebière, maire de Nexon, et Maurice DESCHAMPS, maire de Saint Maurice avec Olivier PHILIP, préfet de région.
La coupe

Le colloque sur la régénération sans labour des prairies, présidé par M. HENIN, chef du département d’Agronomie de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) le colloque était animé par M. JEANNIN également de l’INRA. Il a réuni le samedi après midi plus de 300 personnes à la salle des fêtes. Les démonstrations sur le terrain ont également intéressé un grand nombre d’agriculteurs.

Et si la modernité attirait l’ancien temps n’était pas en reste …

3- Retrouvailles 50 ans après…

Les champions Gilbert CHARTIER et Raymond CAMUS se sont retrouvés avec des participants et des organisateurs de cet évènement pour évoquer sur les lieux mêmes les souvenirs d’une époque aujourd’hui révolue. le monde de l’agriculture a été bouleversé, le nombre d’agriculteurs a fondu comme neige au soleil, la mécanisation a fait un bond considérable …

Le Populaire 9 octobre 2021

En 2009 Nexon avait un champion de France : David EYRICHINE

Bulletin municipal n° 226 3e trimestre 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.