Pourquoi ce site ?

Né à Nexon il y a plus de 60 ans et bien que n’y résidant plus, mais n’ayant pas quitté le Limousin, je me sens toujours Nexonnais. Ma mère qui a aujourd’hui plus de 90 ans est née dans une commune proche de Nexon. Elle est venue y  habiter avec ses parents en 1928. Elle fait partie des plus anciens habitants de la commune, elle est une mémoire vivante. Elle m’a transmis le goût de l’histoire. Collectionneur de cartes postales et de documents anciens  je lui montre tout ce que je découvre sur Nexon. Elle m’explique qui tenait tel ou tel commerce, comment se déroulait la vie quand elle était jeune…

J’aime beaucoup cette phrase d’Amadou Hampaté Bâ, un sage africain : « Un vieillard qui meurt c’est une bibliothèque qui brûle ». C’est pour éviter cela que je souhaite mettre à la disposition de tous le résultat de mes recherches et que je crée ce site.

62 réflexions sur « Pourquoi ce site ? »

  1. Mathe Gillet Anne Marie

    Bravo pour une telle initiative. Notre façon de vivre aujourd’hui nous amène à sous-estimer ce lien avec le passé . Nos aînés qui ont mieux su que nous faire ce lien entre générations ont été plus forts dans les épreuves de la vie .Cette mémoire est à faire fructifier, pour nos enfant, pour nos petits enfants, qui risquent se trouver déstabilisés par le manque de racines…

    Répondre
  2. sylvie

    Bonjour,
    C’est tout à fait par hasard que je suis tombée sur votre site récent et parce que je recherche régulièrement des éléments sur l’histoire de Nexon afin d’échanger avec ma famille. Votre site magnifique est venu compléter et combler tout naturellement les informations déjà en ma possession. Un sacré travail à respecter et un très bel ouvrage à consommer et à partager sans modération pour devenir ou rester amoureux de cette belle petite ville !! bonne continuation.

    Répondre
  3. Jeff

    Bonjour, je recherche des informations et plus particulièrement des photos ou illustrations de la cheminée Frugier qui devait être une ancienne tuilerie ou briqueterie. On voyait écrit en gros le nom Frugier depuis la route allant à Ladignac. Merci.

    Répondre
    1. CHRISTIAN FRUGIER

      Bonjour, tout ce que je peux vous apporter comme précision, on l’appelait communément la tuilerie de bosrichard, en fait c’était une briqueterie, mon père y a travaillé dans sa jeunesse, la terre glaise était récupérée au lieu-dit « Les Blas » et était acheminée sur des petits rails par des wagonnets que l’on peut peut-être voir encore si la végétation n’a pas prie le dessus.

      Répondre
      1. Rose FORGERON

        Cette tuilerie faisait partie des propriétés du Docteur Frugier,qui habitait à Nexon,rue du Nord (actuellement rue Gambetta. Au décès du Docteur Frugier,c’est sa fille Madame Denis,qui l’a héritée . Après,elle n’a plus été exploitée et la grande cheminée menaçant de s’écrouler,elle a été démolie.

        Répondre
      2. CHRISTIAN FRUGIER

        Bonjour; petit rectificatif au sujet de la tuilerie de « Bostrichard » et non « Bosrichard » qui effectivement fabriquée bien des tuiles et des briques, la glaise était bien acheminée par des wagonnets ainsi qu’à l’aide d’un camion GMC dont la robustesse et la solidité ne sont plus un secret, la glaise était récupérée au lieu-dit « Les Blads » et non « Les blas » commune de Meilhac.
        Je tiens à préciser qu’il n’y a aucun lien de parenté entre ma famille et le nom de Frugier inscrit sur la cheminée.

        Répondre
        1. Jeff

          Bonjour je remercie les 2 intervenants pour leurs réponses. C’est très intéressant. Je suis allé voir sur le lieu de la tuilerie à Bostrichard. Il n’y a plus rien de clairement visible. Juste des granges et quelques habitations. Ne voyant personne nous n’avons pas insisté à pied.
          Le Dr Frugier serait il donc le fils de René Frugier?
          Enfin, je suis à la recherche de briques et tuiles Frugier, en toute petite quantité, juste pour associer à ma collection d’Aluminite puisqu’il s’agissait du même propriétaire.

          Répondre
          1. Rose FORGERON

            Je sais que le Docteur Henri Frugier était apparenté aux Frugier ,porcelainier . Monsieur René Frugier,ingénieur,a monté sa manufacture de porcelaine en 1896. (rachetée par Haviland en 1958). Il a été le créateur de l’aluminite, »la porcelaine allant au feu »,dixit la « réclame » de l’époque. Cette porcelaine,chère,avait connu un grand succès très mérité,car grande était la différence avec les casseroles en fer étamé et autres ustensiles de l’époque !

          2. Duverneuil Christophe

            Bonjour, j’ai vu cette tuilerie de près sans connaître son histoire, j’avais 6-8 ans et passais quelques semaines de vacances chez mes grands-parents qui logeaient dans la maison juste à côté de ces ruines où l’on n’avait pas le droit d’aller, bien entendu. C’était fin 70.
            La cheminée était encore là et nous avons pu voir derrière les quelques murs qui tenaient encore, avec mon frère, bravant l’interdit, des trous béants de plusieurs mètres, des briques partout, on ne savait pas ce que c’était mais c’était l’Aventure .
            Mes grands-parents ont emménagé à Nexon, les propriétaires de la maison voulant reprendre leur bien.
            Je n’ai plus entendu parler de cet endroit.
            Tout récemment, un de mes cousins qui habite aussi à Bostrichard, a acquis le terrain de l’usine et m’a montré ce qu’il en restait, plus grand chose en fait, il avait commencé à combler et aplanir tout cet espace. Maintenant il ne doit plus rester grand chose de la tuilerie.

  4. FILLOUX Jean

    Je viens de découvrir votre site « et si NEXON m’était conté ». Je suis né à NEXON le 23 Avril 1939. S l’ensemble du site m’a rappelé nombres de souvenirs par ses détails et sa justesse, c’est ceux de l’ASN foot qui reste le plus vivace.
    Pour la célébration du cinquantenaire, auquel j’ai participé, Jeannot ADAM un ami proche, m’avait demandé si j’avais des photos de notre époque de joueur (pour ma part de 53 à 62).Je lui ai fourni les 4 premières que vous avez sur votre site et sur lesquelles je figure. Ce jour là, quelques 37 ans après, j’ai eu le plaisir de croiser  » les copains de jeunesse » si les silhouettes ont changé l’esprit est resté … Je viens d’écrire un livre, un gros tiers porte sur mes vingt premières années de ma vie à NEXON alors que je vais fêter mes 77 ans. J’ai visionné l’ensemble du site, merci pour ces années bonheur même si elles ont été entachées parfois de tragédies ….

    Répondre
  5. Péquériau

    Poussé sans doute par un brin de nostalgie, je suis tombé par hasard sur votre site “Si Nexon m’était conté”. J’ai été tout de suite passionné par sa lecture qui m’a replongé dans les années de mon enfance et de mes vacances d’été nexonnaises.
    Je suis né en 1942, et suis donc votre aîné de quelques années.
    D’entrée de jeu, je vous dirai d’abord que le meilleur pain que j’ai mangé de ma vie, c’est le vôtre, celui du boulanger Nys du Courdein. Ah cette mêlée, agrémentée pour le “4 heures” de la crème de lait de la vache de la maison, un régal.
    2 boulangers passaient chez ma grand’mère: Liénard et Nys…et “il n’y avait pas photo” aurait-elle sans doute dit si elle était encore de ce monde. Mais ce qui épatait le citadin que j’étais, c’était le mode de paiement utilisé non par ma grand’mère, mais par son propriétaire qui avait des métayers, réglait le boulanger en sacs de blé en échange desquels il obtenait des tickets de différentes couleurs selon que l’on souhaitait un “petit pain” ou une “mêlée” (ouna melade en patois).
    Autre souvenir, sportif celui-là. Dans la grande banlieue où je demeurais avec mes parents et mon frère, nous pratiquions le football dans un petit club (dit”de patro”), et j’ai pris l’initiative d’inscrire l’équipe (junior) au tournoi à onze de Pâques organisé par l’ASN. Il se trouve que nous avons gagné le tournoi, non sans mal, car le pied gauche de Magnaud (évoqué dans votre travail), était en effet redoutable.
    A moins que celà ait échappé à ma vigilance de lecteur, il ne m’a pas semblé voir dans la rubrique histoire de votre récit, la bien triste histoire du camp de Nexon. Le passionné d’histoire de la déportation que je suis, aimerait avoir de votre part quelques précisions à ce propos, ceci en tout respect tout honneur bien entendu.
    Enfants, mon frère et moi faisions tous nos déplacements en vélos, ceux-ci étant acheminés par train, puis de la gare à notre demeure par René Laspougeas et sa charrette à cheval.
    J’espère ne pas vous avoir ennuyé avec ce courriel et vous prie d’agréer, Monsieur Nys, l’expression de mes cordiales salutations.

    Répondre
  6. Péquériau

    Ci-joint 2 photos (si j’arrive à les joindre):

    -la Boule de Neige vers 1952.C’est la maison de mes vacances chez ma grand’mère Bouby. Route de St Priest-Ligoure.Elle a été entièrement « relookée »!!!
    -mon grand-père Bouby mort pour la France le 13 avril 1915. Sur la photo il est au 107ème RI. Ce régiment a été fondu avec le 106ème et c’est comme soldat au 106ème qu’il est mort à Dieue-sur-Meuse des suites de ses blessures. Ses 2 enfants, dont ma mère, avaient alors 3 ans et demi pour mon oncle, 3 mois pour ma mère.

    Répondre
  7. BARNY

    Comme mon ancien collègue du service des Monuments historiques, je n’ai qu’un mot : BRAVO.
    Je me permets de vous solliciter au sujet des cartes postales représentant des soldats américains en 1918 : vous appartiennent-elles ? Dans le cadre de ma profession (archiviste) je suis à la recherche de photographies ou cartes postales représentant les troupes américaines en Haute-Vienne pour une future exposition
    Vous remerciant par avance de votre réponse
    Recevez mes meilleures salutations

    Répondre
  8. Gérard

    Je voudrais vous dire toute mon admiration, pour votre investissement dans ce formidable travail que vous avez effectué, ainsi que pour la qualité et la clarté de cette œuvre que je parcours avec le plus grand intérêt.
    « Le passé ne meurt jamais complètement pour l’homme. L’homme peut bien l’oublier, mais il le garde toujours en lui. » (Fustel de Coulanges.)

    Répondre
  9. Claire

    Bonjour,
    juste pour vous dire qu’en lisant un article
    http://etsinexonmetaitconte.fr/?s=clermonteil&op.x=0&op.y=0 sur les morts pour la France à Nexon, je vous confirme que le nom Clermouteil est mal orthographié et qu’il s’agit bien de Clermonteil Léonard. Il a dû être ajouté après car il n’a pas été tué au champs de bataille mais a succombé à une péritonite alors qu’il été 2Cl du 43 régiment d’artillerie.
    Bonne journée

    Répondre
  10. Marie-France

    Bravo pour ce site remarquable qui offre aux nexonnais leur histoire avec beaucoup d’authenticité et de sensibilité. Ce travail, agrémenté de nombreuses illustrations est digne d’un véritable historien. Connaissant l’auteur, je sais sa réelle passion pour l’histoire, la recherche, les vieux documents et surtout pour Nexon.

    Répondre
  11. Kuri daniel

    Un bien beau travail mon très cher Jean-François. Je recommanderai la visite de ton blog et je t’adresse mes plus chaleureuses félicitations. Je pense, comme toi, que l’Histoire éclaire l’avenir. Je crois également que toutes nos histoires sont importantes dans la construction collective de la mémoire. Je partage enfin ton opinion à propos des belles paroles de ce sage africain.

    Répondre
  12. Laurent Bourdelas

    Je ne suis pas de Nexon, mais « des ponts » – en tout cas ma famille paternelle, donc limougeaud. Mais je suis du Limousin. Et je connais bien Nexon…
    Aussi ce blog m’apparaît-il captivant, nécessaire, particulièrement bien fait. Historien, je suis sensible aussi à l’hommage rendu à la mémoire vivante qu’est la mère de l’auteur.
    Nul doute que dans les prochaines heures, je vais encore plus me promener à travers ces lignes, ces pages, et (re)découvrir Nexon avec un oeil neuf. La première conséquence de cette lecture est d’ailleurs qu’elle me donne l’envie d’y refaire un tour.
    Merci et bravo.

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Merci pour ce commentaire élogieux qui m’encourage à continuer dans la voie que j’ai choisie , des articles longs plutot que des brèves.

      Répondre
  13. Pierre

    Je vous félicité pour ce site extrêmement riche et instructif. Je me suis lancé dans un peu de généalogie sur ma famille est une branche de celle ci semble avoir vécu dans les années 1800/1930 à Nexon, c’est un grand plaisir de pouvoir découvrir des vues de l’époque de ce village avec vos commentaires. Je vous souhaite une bonne continuation et merci beaucoup pour la diffusion de ces morceaux d’histoire!

    Répondre
  14. Miguel

    Bonsoir ce fut une grande joie touchante, pour ma mère et moi d avoir pu retrouver sur ce site le nom de mon papa qui anima beaucoup de bal dans la région dont nexon et pour moi qui fut le batteur de roland dubreuil que de bon souvenir de
    La Grande salle un grand merci

    Répondre
  15. ibert Jean Marie

    Villoutreix Jean qui figure sur le monument aux morts est dcd à Nexon d’une maladie agravée par son passage dans l’armée Il a été déclaré mort pour la France Il avait 2 fils Jacques et André
    Son décés s’est produit le 05.04.1917 à Nexon Son épouse était Bosson Claire Lucie
    Registre Matricule 1194

    Répondre
  16. Philippe CHARREIX

    Je viens de découvrir le site et je retrouve mon arrière grand père cité Henri CHARREIX, beaucoup d’émotions.
    Etant à mon tour grand père j’ai envoyé le lien à mon fils ..

    Continuez,
    Cordialement.

    Répondre
  17. Dauriat

    Bonjour, le berceau de ma ma famille est plutôt aux Cars mais c’est proche de Nexon ; j’ai retrouvé une carte postale que mon arrière grand-mère (1851-1937) a envoyé à son fils. Le recto représente le château de la Garde et je souhaiterai connaître approximativement sa plage d’édition. Je ne l’ai pas retrouvé dans mes recherches sur internet. Puis-je vous la transmettre ?
    Meilleures et cordiales salutations,
    Georges Dauriat

    Répondre
  18. de Nexon

    J’ignorais l’existence de ce site que j’ai découvert grâce à son créateur. Je l’ai trouvé tout à fait intéressant et bien renseigné.Le lot de cartes postales est bien fourni et jusqu’à des temps reculés ,mais il en existe beaucoup de belles et plus récentes que j’ai eu l’occasion de visualiser .Je dois en avoir quelques unes ,mais où ,c’est là le problème . Pour ma part j’ai été un peu un habitant de passage à Nexon .En effet j’ai quitté Nexon à l’age de 7 ans pour Versailles récupéré par ma Grand-Mère qui trouvait que je parlais bien le patois mais pas assez bien le Français et ainsi j’ai attéri chez les Frères des écoles chrétiennes.Je venais à Nexon pour toutes les vacances scolaires .J’y suis revenu pendant les quatre années de guerre et suis ensuite retourné à Versailles en 1945 .Aprés avoir hérité le Château et le domaine attenant je venais à Nexon tous les week-end et toutes les vacances . Je connais Nexon comme ma poche et beaucoup des environs y ayant pérégriné à cheval en bicyclette et même en voiture (quand même). Pour les habitants de Nexon que j’ai connus je n’ai que de bons souvenirs et de trés amicales relations. Hélas beaucoup sont maintenant décédés et je ne devrais moi-même pas tarder à les rejoindre . Il en est ainsi ! Amical souvenir à tous ceux qui se sont manifestés sur ce site.
    .

    Répondre
    1. ROUSSEAU

      Bonjour !
      Je viens de prendre connaissance de votre commentaire et suis moi-même sur les traces de mon grand-père parti à la guerre en 1916 et alors âgé de 19 ans Nicolas RUTARD qui a vécu au Château avec ses parents : cuisinier et domestique d’origine anglaise, tout deux venant de Saché en Indre et Loire.
      Est-ce que ces informations vous rappelle quelque souvenir même lointain ?

      Ses descendants sont à la recherche de leur histoire et j’en suis là : Nexon où j’envisage de me rendre.
      N’hésiter pas à me contacter si mes propos font quelque échos à vos souvenirs ! Sylvie à Toulouse.

      Répondre
  19. Jeanny Arnad-Médici

    Bonjour Monsieur,
    Je suis une petite « auteure » et je viens de trouver sur votre site une carte des chemins de fer français datant de 1860.
    Je viens vous demander la permission de pouvoir inclure cette carte dans une histoire pour enfants. C’est juste pour leur permettre de situer les évènements.
    Si cela posait un quelconque problème, naturellement je ne la mettrai pas. C’était un petit plus…
    J’attends votre réponse avant de conclure mon livre.
    Avec mes remerciements,
    Veuillez agréer, Monsieur, mes sincères salutation
    Jeanny

    Répondre
  20. Marie-Antoinette Gayout-Lacouchie

    Jeudi 9 août 2018

    Marie-Antoinette GAYOUT-LACOUCHIE
    87520 Veyrac
    Tel 05 55 03 50 74
    Membre du conseil d’administration
    Association Mémoire de Nieul et Alentours
    http://nieuletalentoursenlimousin.fr
    gayout.m-a@orange.fr

    objet : droits des images

    Bonjour,
    Nous souhaitons utiliser les images ou documents dont les références figurent ci-dessous, pour la publication et édition par nos soins d’un ouvrage : « Sous les Drapeaux, la vie à l’arrière » en 14-18. Nous avons été labellisés « Mission Centenaire » pour cette publication.
    Cet ouvrage, tiré à 500 exemplaires, sera vendu 15 euros et comportera environ 250 pages.
    Pouvons-nous utiliser ces images et si oui, sous quelles conditions ? Si vous en avez la possibilité pourriez-vous éventuellement nous transmettre ces images en haute définition, et bien-sûr les crédits obligatoires à mentionner ? Sinon, pouvez-vous nous dire à qui nous adresser ?
    Je vous remercie pour votre collaboration et reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
    Marie-Antoinette GAYOUT-LACOUCHIE
    Photos concernées) : Site « et si Nexon m’était conté »
    – Photo double de barbichet (impossible de joindre une PJ sans votre adresse mail directe ?) et d’une carte de sa répartition
    Je suis à votre disposition pour tout renseignement qui vous serait utile.

    Répondre
  21. Geneviève LUSIAUX

    Bonjour,
    Avant le 24-07-1940, ma marraine Clarisse LUSIAUX, accompagnée de son frère René, Denise PIRAUX, Joseph et Marie-Louise ELIS sont partis en exode de Joncret (Gerpinnes-Joncret) pour résider dans une ferme de Nexon.
    Nous venons de passer quelques jours en votre commune afin de retrouver le lieu de résidence, sans résultat.
    La mairie nous a orienté vers votre site pour nous aider à retrouvé cette ferme.
    Une photo d’époque peut vous être envoyée avec les propriétaires et mes parents.
    Merci d’avance

    Répondre
  22. Frédéric Baronet

    Bonjour – Je suis à la recherche de toute information / tout document sur mes arrières-grands-parents, Louis et Angèle Baronet, instituteurs à Nexon au début des années 1900. Serait-il possible d’entrer en contact?

    Répondre
  23. Jean-Pierre Limousin

    Je viens de découvrir avec gourmandise ce site remarquable.
    La famille de mon père est originaire de Nexon, en face de l’église la maison avec deux escaliers extérieurs et au Courdein.
    Mon arrière grand-père , Raymond Limousin, y était négociant autour des années 1900.
    Par ailleurs la famille Limousin a au cimetière plusieurs caveaux que je compte rénover prochainement.
    Merci pour votre remarquable initiative.

    Répondre
  24. RIO Isabelle

    Bonjour,
    Journaliste à France 3, je cherche à vous contacter.
    Pourriez-vous m’appeler, si vous avez connaissance de ce courriel aujourd’hui 23 décembre, au …
    Merci à vous.
    Joyeux Noël
    Isabelle Rio

    Répondre
  25. Michel

    Bravo Jeff pour l’énergie que tu consacres à faire vivre ce site. Je ne peux qu’être admiratif devant une telle somme de recherches et de travail . Je suis régulièrement l’avancée de tes travaux , mais l’article récent sur le moulin et la boulangerie du Courdein , résonne en moi d’une tonalité particulière.
    Je suis heureux de constater que depuis plus de 50 ans votre amitié à mon égard est demeurée intacte.
    je n’ai rien oublié des temps heureux.

     »Ce qui sauve , c’est de faire un pas . Encore un pas . C’est toujours le même pas que l’on recommence.
    Antoine de Saint-Exupery

    Répondre
  26. Chrystelle BREUIL

    Félicitations Jean-François pour ton blog, celui-ci nous plonge dans la nostalgie d’un passé dans lequel tu fais revivre la mémoire d’une belle commune.
    Bonne continuation dans l’histoire de Nexon.

    Répondre
  27. Gilles FLACASSIER

    Bonjour Jean-François,
    superbe travail de mémoire et de recherche ! Je me demande seulement comment tu réussis à trouver le temps pour mener à bien toutes tes activité…
    Je ne connais pas Nexon et ne connais personne dans cette « bourgade » ; par contre étant originaire d’Isle j’essaie de m’intéresser à son histoire par le biais de l’association « Isle autrefois ».
    Continue ce bel exercice consistant à réunir et/ou répertorier images, anecdotes et autres histoires locales…
    Bien amical souvenir
    Gilles

    Répondre
  28. Jean-Jacques MODENEL

    Bonsoir,
    Je découvre tout à fait par hasard votre site qui est remarquable en tous points. Formidable travail. Je tiens à vous féliciter.
    C’est en faisant des recherches généalogiques sur ma famille mes « anciens » qui ont vécu à Janailhac à Paulhac et sur la commune de Nexon à La Jaye que j’ai découvert votre site.
    Je cherche à savoir et comprendre comment mon grand-père né en 1892 dans le Cantal, incorporé au 24ème régiment des Dragons pendant la Grande Guerre 14/18 a pu rencontrer ma grand-mère née en 1900 à Janailhac et qui habitait en 14/18 à La Jaye sur la commune de Nexon.
    Il lui avait promis de revenir la chercher !
    Ils se sont ensuite revus (quand ?) et mariés à Nexon en 1920…. puis eurent mon père…
    Y aurait-il un lien pour leur rencontre avec le haras de Nexon, une permission en Limousin pour le 24ème Dragons ?
    Si quelqu’un a une petite idée, elle sera la bienvenue.
    Merci encore pour votre travail documentaire extraordinaire.

    Répondre
  29. CLERMONTEIL

    Bonjour, je suis un peu tombée par hasard sur ce site
    Mon père Jean-Claude CLERMONTEIL était de Nexon, ma grand-Mère Renée dit Nenette y a longtemps tenu l’épicerie dont je garde quelques souvenirs dans ma mémoire d’enfant
    J’aurai aimé trouve des photos de la place à cette époque… mais j’ai appris que mon grand-père que je n’ai jamais connu était pompier volontaire 🙂
    Un peu de nostalgie, le manque de ces gens, et les souvenirs qui s’effacent …
    Je ne sais pas si vous avez connu ma grand-mère et mon père …
    A bientôt peut être …

    Répondre
    1. Rose FORGERON

      J’ai connu votre grand’mère « Nénette » et son épicerie primeurs. Elle était tout naturellement gentille,souriante,dévouée. Debout,chaque jour,à 5 heures du matin,elle allait aux Halles à Limoges pour chercher des bons légumes frais. La petite épicerie simple et tranquille,avec de bons produits. Ce qu’on aimerait retrouver maintenant et qui n’existe plus.

      Répondre
    2. Jean-Yves Delanne

      Jean-Claude était mon copain d’enfance nos mères étaient amis ayant quitté très jeune la commune j’étais Heureux de les retrouver à chaque vacances scolaires de grands souvenirs bonne santé et meilleurs souvenirs

      Répondre
  30. rouffet

    j’ai moi aussi connu Nénette, où je servais presque tous les jours. elle

    si vous voulez elle me disait que tous les matins, à 5 heures, elle montait chercher son fourgon vers le stade de nexon, où celui ci était à l’abri et elle partait aux halles de limoges pour ramener des légumes frais.
    Ensuite, à la retraite, elle est allée habiter dans sa maison, qu’elle avait fait construire, rue louis jouvet.
    Je me souviens d’elle, avec son aspect toujours gai.
    Hélas, elle décédée et son fils s’est tuer, il y a quelques années, en voulant réparer un peu sa toiture.
    Heureusement, elle n’a pas su.
    Je pense encore à elle puisque nous discutions hier avec une amie de mon age.

    Répondre
  31. Guimbaud

    Je fais la connaissance de votre site par mon cousin Pequeriau qui vous a lui même écrit . Sensibilisée par l histoire de Nexon car à la mort de ma mère j ai été recueille par mon oncle menuisier ébéniste qui exerçait au 7 rue Victor Hugo la partie que vous n évoquez pas vous arrêtant à ce que nous appelions les 4 routes . Mon oncle a eu l opportunité de faire une partie ( ou toutes ) les menuiseries de votre jolie maison du Courdein . Nous étions liés avec la famille Mallardeau puis Peyrichoux .je peux vous parler de cette partie de la rue V Hugo avec son truculent Dr Lacour qui haranguait ses patients dans la rue ainsi que sa bonne la brave Céline dévouée corps et âme à ce docteur compétent dans tous les bobos quotidiens .il y avait en plus de l atelier de mon oncle un café restaurant ( au 9 ) tenu par la famille Jourde bondé les jours de foire . En face de l atelier : une ferme ….les Rebeyrolle .les vaches partaient le matin pour le pre et rentraient le soir parsemant la rue ( non goudronnée ) de leurs bouses
    Puis il y avait le maréchal ferrant MR Sanciaud et sa femme Sage femme
    Vous évoquez le quartier de Cornedie où se trouvait un lavoir où les femmes l’avaient leur linge . J ai la nostalgie de ce quartier ( derrière chez nous ) car à l emplacement du lotissement actuel batifolaient les chevaux du Baron ainsi d ailleurs que sur la route qui mène à La Meyze où des arbres magnifiques bordaient la route abritant les chevaux sous leurs ombrages
    Je vous remercie pour ce site magnifique qui me replonge dans mon enfance et ma jeunesse . Je serais ravie d étayer vos recherches
    Avec toute ma sympathie

    Répondre
  32. Claude Draillard

    Bonjour,

    J’ai trouve votre site tout a fait par hasard. Je suis le petit-fils d’Andre Longequeue. La vente de sa pharmacie a M et Mme Pouret en 1979 a été négociée par mon père, Claude Louis Draillard, époux de France Longequeue, 2eme fille d’Andre Longequeue.

    Je vais chercher dans mes archives personnelles et vous enverrait les cliches de Nexon que je possède encore.

    Répondre
  33. Jean Le Guennec

    Ce site est remarquablement documenté, avec un souci du détail tout à fait étonnant. Une foule de renseignements introuvables, qui fournit aux curieux une mine d’informations importantes ou anecdotiques; bref il y en a pour tous les goûts. Remarquable travail.

    Répondre
  34. Anne Marie Gillet

    Continue, mon frère , à laisser sur le site les nombreuses informations que tu as collectées sur Nexon . Ce partage laisse la trace, pour ceux qui ont connu , pour leurs enfants , pour les curieux .Cette Mémoire est importante .
    Persévère !
    Bises de la 5ème de la fratrie .
    Anne Marie

    Répondre
  35. Claude Balaize

    Bonjour,
    Pour « inventaire » d’une sépulture familiale dans le cimetière de Nexon, la Mairie ne disposant d’un registre des inhumations qu’à partir de 1986,
    Je suis à la recherche de toutes informations ( presse locale de l’époque ?) pouvant me confirmer que mon aïeule LEONARD MARIE, veuve BALAIZE YRIEIX, décédée à Nexon le 20 janvier 1941, a bien été inhumée dans le caveau familial au côté de son mari Balaize Yrieix, agent voyer, décédé et inhumé à Nexon en 1908. Leur fille, ma grand-tante, Balaize Louise ayant épousé, en 1921, M. Lelong Francois, maire de Nexon, décédé en 1925
    Et, bien sûr, je suis « preneur » de toutes informations concernant mon aïeul Balaize Yrieix, n’ayant (à 85 ans !) plus aucun ascendant pouvant m’aider dans cette quête familiale à transmettre à ma propre descendance.
    Par avance, un grand merci
    M. Balaize Claude

    Répondre
  36. Claude Balaize

    Quel bonheur d’avoir pu recevoir de M. Jean-François Nys une aussi immédiate réponse à ma demande et une aussi généreuse promesse d’aide à ma quête familiale.
    Te voilà donc maintenant « Homme heureux, barque naviguant sous un vent favorable » me dit la Sagesse chinoise !
    Longue et belle vie à « Et si Nexon m’était conté  » !
    Claude Balaize

    Répondre
  37. Bernard PAUZET

    J’ai découvert ce site par hasard il y a quelques temps. J’ai été  »scotché » par la richesse, la clarté, la rigueur de chaque rubrique.
    Bravo et merci !!!
    J’ai retrouvé avec plaisir et émotion le nom de ma Mère Elise Pauzet qui a fait toute sa carrière d’institutrice à Nexon, nous habitions le logement de fonction durant l’année scolaire et nous  »déménagions » aux  »Vanneaux » de juillet à octobre où était la ferme de mon Père . Je n’ai malheureusement pas gardé de  »copains » à Nexon car parti dés 10 ans en pension à St Yrieix nous ne revenions que pour les vacances scolaires et mes copains étaient de St Yrieix et surtout des environs du collège.
    Il y a plus de 15 ans j’ai débuté des recherches généalogique, bloqué au niveau d’un mariage en 1690 je ne pense pas aller plus loin. Ma famille (coté) PAUZET est originaire du village de Chamessouze commune de Janailhac mais a  »émigrée » aux Vanneaux commune de Nexon en 1840 : 1,5 km. seulement mais changement de bassin hydraulique du bassin de la Garonne au bassin de la Vienne !!!!.et ce jusqu’en 1974
    Bien cordialement et encore merci
    Bernard Pauzet

    Répondre
    1. Jean Louis Penot

      Ce n est sans doute pas la vocation de ce merveilleux site sur l histoire de Nexon de servir de lieu d échange entre Nexonnais, mais je ne peux résister à l envie de répondre à Bernard.
      J ai fait toute ma scolarité à Nexon et passé une partie de mon enfance aux Vanneaux ou mes parents avaient une petite ferme, c est vous dire si j ai connu vos parents !
      Il m arrive encore d aller a Nexon et d avoir une pensée émue pour la famille Pauzet. Pour votre soeur Marthe qui plus tard a eu une maison a Valette, votre frère Philippe qui avait fait l acquisition de la maison proche de l église de Nexon et pour vous même Bernard.
      Avec la disparition de mes parents dans les années 90, j ai perdu les contacts avec votre famille
      Bien cordialement
      Jean Louis Penot

      Répondre
      1. admin Auteur de l’article

        Il n’y a aucun problème pour communiquer par ce blog. Plus il est vivant plus la mission que je me suis fixée a du sens. Si vous trouvez des vieux papiers, des photos … sur Nexon, n’hésitez pas.
        Cordialement.

        Jean François NYS

        Répondre
  38. MODENEL

    J’avais eu l’occasion de découvrir votre site début 2020. Poursuivant mes recherches et les affinant « un peu », j’ai beaucoup apprécié la richesse de la documentation consacrée « aux Américains » à Nexon pendant la Grande Guerre.
    Quel travail réalisé. J’ai appris énormément de choses.
    Toutes mes félicitations renouvelées.

    Répondre
  39. Jacques Pot

    Bonjour,
    Je rédige une histoire de la famille de Villoutreys, qui fut apparentée aux Gay de Nexon (Jacques de V. épouse en 1672 Jeanne de Gay de Nexon). D’après le « Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin » édité en 1891, les archives de M. le baron de Nexon contenaient plusieurs sceaux des Villoutreys : l’article en cite 7, qui avaient été communiqués à l’auteur de la communication par un certain M. Champeval. Je serai particulièrement intéressé pour avoir une reproduction de ces sceaux, s’ils existent toujours dans la collection de M. le baron de Nexon, et tout particulièrement du sceau n°305 (de l’article), qui est un écartelé figurant sur une lettre de 1769.
    Je vous remercie infiniment de l’aide que vous pourriez apporter à ma petite étude.
    Bien cordialement

    Répondre
  40. Quinque-Grizon

    Merci pour ce beau travail j’ai passé un moment très émouvant en regardant la photo du mariage de mes grands parents paternels que je n’avais jamais vue. J’ai partagé ce travail avec mes cousins qui passaient leurs vacances à Nexon. Merci et bravo

    Répondre
  41. DIDIER CHIBOIS

    Bonjour , je suis Didier CHIBOIS fils de Robert et Irène CHIBOIS , je suis passé à NEXON ce Lundi de pentecôte. Tout d’abord je tiens à m’excuser auprès de Christian FRUGIER dit « BIZI » à qui j’avais promis de l’informer de ma venue mais ce ne fut qu’un passage qui de plus n’était pas prévu . Voilà plus de 30 ans que je n’avais pas revu mon village natal et ce fut un grand moment d’émotion . Bien sur , les commerces ont changé de propriétaires ou ont tout simplement fermé (en particulier les bistrots) mais que de souvenirs me sont revenus à l’esprit dont un que je tiens à vous conter .
    Nous sommes en 1979 je laisse à mon père « ROBY » la voiture neuve qu’il m’a vendu il y a quelques semaines à la révision des 2500 Kms et je pars bosser à SOFRANCE avec des collègues . La révision terminée , mon père remonte la voiture à la station du 23 rue Gambetta ou officie ma mère . Mon frère Frédéric dit « FIC » qui n’a pas le permis de conduire propose de reculer la voiture car celle ci gêne devant le magasin mon père accepte avec toutes les recommandations d’usage . Malheureusement rien ne se passe comme prévu et c’est la borne « MICHELIN » qui stoppe cette marche arrière savante . La voiture a pris la forme de la borne et est partie à la casse , la borne elle est toujours là . Lundi lors de mon passage , je n’ai pas manqué d’aller me recueillir devant ce monument , il y a toujours l’infime impact du choc mais rien de grave .
    Voilà sinon rien a changé la « casse toupie » monte toujours autant , le château est toujours aussi beau … Après un pique nique copieux à l’étang de La lande , mon épouse a souhaité elle aussi revoir la ville ou elle a passé sa jeunesse et son adolescence : ROCHECHOUART . Puis nous sommes rentrés en GIRONDE ou nous résidons actuellement . Je me suis juré de revenir mais pour quelques jours cette fois-ci afin d’essayer de rencontrer des copains , des connaissances , des clients à mes parents ……….etc . Allez à bientôt les Nexonnais et merci pour ce site sur lequel je navigue souvent.
    Didier CHIBOIS .

    Répondre
  42. FRUGIER

    Salut Didier; dommage que ton passage à Nexon soit passé inaperçu, pas grave, en tout cas merci pour l’anecdote de la borne Michelin dont je n’avais pas connaissance, je t’ais laisser un message sur ta boite mail.
    A bientôt.

    Répondre

Répondre à Alain TEXIER Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.