Archives de catégorie : santé

LOGO2Hier la rougeole, aujourd’hui le Covid-19


La petite Presse 30 mars 1887

La diphtérie et la rougeole sont les deux premières causes de décès des enfants au XIXe siècle.

On voit dans cet article l’hécatombe dans certaines familles. On savait que cette maladie était hautement contagieuse mais on n’en connaissait pas la cause. Sa nature virale est démontrée en 1911 mais le virus n’est isolé qu’en 1954 par John ENDERS.

Le premier vaccin contre la rougeole par virus atténué est homologué aux États-Unis en 1963, et en 1974, l’Organisation Mondiale de la Santé introduit la vaccination contre la rougeole dans son programme élargi de vaccination.

En France la vaccination contre la rougeole entre au calendrier vaccinal en 1983. A partir de 1987 le nombre de cas décline et passe de 400 000 par ans à 44 000 en 1993 et 10 000 en 2000. A partir de 2008 le nombre de cas augmente aussi les pouvoirs publics rendent obligatoire la vaccination contre la rougeole, via le ROR (rougeole, rubéole, oreillons), pour les enfants français nés à partir du 1er janvier 2018.

Les épidémies font partie de l’histoire. En Limousin, le Mal des Ardents en 994, a été la première grande épidémie. Elle fut conjurée, selon la légende, par la procession autours des reliques de Saint Martial, premières ostensions de l’histoire de Limoges.

Au XVIIe siècle, la peste ravage le Limousin. Plus de 20 000 personnes furent touchées sur toute la région de Limoges. Elle débute en 1630, lorsqu’on constate que le corps d’un voyageur descendu à l’hôtel des Arènes à Limoges se couvre de pustules. Très vite, de nombreux cas se déclarent dans la ville et alentours et fait plusieurs milliers de morts.

En 1918 et 1919 la grippe espagnole a tué plus de 160 000 personnes en France. Le maire de Limoges avait interdit les spectacles et les réunions et fait désinfecter les usines.

L’épidémie du Covid-19 que nous connaissons actuellement n’est pas comparable par le nombre des décès mais elle a conduit à une désorganisation de l’économie plus importante que celle générée par les crises économiques passées.